LE TOUQUET – Histoire

Le Touquet-Paris-Plage, « Perle de la Côte d’Opale » Au commencement, il ne s’agissait que d’un domaine dunaire, fouetté par les vents, un territoire de 1600 hectares, à première vue inhospitalier. Ce triangle de sable fut acheté...

Le Touquet-Paris-Plage, « Perle de la Côte d’Opale »

Au commencement, il ne s’agissait que d’un domaine dunaire, fouetté par les vents, un territoire de 1600 hectares, à première vue inhospitalier. Ce triangle de sable fut acheté en 1837 par un jeune notaire parisien, M. Alphonse Daloz qui s’efforça de rendre viable et agréable cet endroit sauvage en s’adonnant dans un premier temps à la sylviculture. Avec patience, persévérance et passion, M. Daloz planta de jeunes pousses de pins qui aujourd’hui encore sont indissociables de l’identité du Touquet-Paris-Plage. La plantation de ces centaines d’hectares de résineux lui permit à la fois de fixer ses dunes de sable, mais également de lui consTtuer un domaine de chasse. Cette première transformation lui valut le surnom d’ « Arcachon du Nord ».

Dès 1864, défilent alors sur le domaine du Touquet amis de M Daloz et notables de l’époque pour des parties de chasse. Parmi eux, M De Villemessant, fondateur du journal Le Figaro, qui décela le potentiel excepTonnel du territoire. Il souffla à son ami l’idée de développer ici, une station balnéaire, où les plaisanciers pourraient profiter de l’air iodé et des balades sous les pins.

La station balnéaire de M Daloz prit le nom évocateur de « Paris-Plage ». Face à la Manche un lotissement en damier surgit et c’est en 1882 que la station balnéaire la plus élégante de la Côte d’Opale accueille ses premiers résidents secondaires. Trois ans à peine après son inauguration, la mort de son fondateur laisse la jeune station Paris-Plage orpheline. Il faudra attendre le début du XXe siècle pour qu’un Anglais, M John Whitley rachète la parcelle afin d’y développer trois idées majeures, qui font toujours l’identité de la station.

Sous l’impulsion du britannique, Paris-Plage se transforme en « Paradis des Sports », avec des équipements sportifs emblématiques, parcours de golf, terrains de tennis et champs de course. La station se dote de plusieurs casinos afin d’acrer une clientèle d’Outre-Manche friande de jeux d’argent. Afin de loger dans les meilleures conditions la haute société parisienne et britannique, des palaces furent édifiés dès le début du XXe siècle.

Le domaine du Touquet, et la station balnéaire Paris-Plage ne font plus qu’un en 1912, année charnière qui permet à la commune du Touquet-Paris-Plage de voir le jour. La ville prend son essor lors des Années Folles, au cours desquelles les plus grands de ce monde se donnent rendez-vous dans « la plus élégante des plages françaises ». Rois, princes, maharadjahs, ducs, aristocrates, figures politiques et artistes de renom viennent s’y encanailler.

Les années sombres de la Seconde Guerre Mondiale sont cruelles pour la ville, considérée comme la plus minée de France. Mais à force de courage et de volonté, Le Touquet-Paris-Plage se redresse et se réinvente. Dans les années 60 et 70, face à l’affluence de touristes, la station est façonnée en « station des quatre saisons ». Depuis, la ville de 4300 habitants vit au rythme des saisons, et met l’accent tout au long de l’année sur une programmaTon culturelle riche, des événements sporTfs réguliers et culTve un art de vivre axé sur la sérénité.